On craque pour l’huile de noix de coco ?

Posted on
On craque ou pas pour l'huile de noix de coco ?

Si vous suivez un peu les tendances en matière de cuisine, de cosmétique, dans les magazines ou sur les réseaux sociaux, vous avez peut-être remarqué la présence de plus en plus prégnante, voire la frénésie autour de la noix de coco et surtout de son huile. Boudée depuis une quarantaine d’années par la communauté scientifique et les diététiciens, car réputée mauvaise pour la santé en raison de sa composition en acides gras saturés, l’huile de noix de coco est maintenant dans les rayonnages de toutes les boutiques bio et supermarchés. Alors pourquoi ce regain d’intérêt ? On craque ou pas pour l’huile de noix de coco ?

La minute scientifique

L’huile de noix de coco est essentiellement composée d’acides gras dits saturés, comme dans les graisses animales (fromage, beurre, viande) ou l’huile de palme. Consommés en grandes quantités, ils favorisent la prise de poids, le cholestérol et donc les risques de maladies cardio-vasculaires. Les populations polynésiennes sont les plus grosses consommatrices d’huile de coco au monde, on s’est donc penché sur leurs cas. Une étude sur plusieurs décennies, a permis de constater, pour les populations ayant conservé un mode d’alimentation traditionnel – c’est à dire, celles qui n’ont pas succombé aux sirènes de la malbouffe, qu’ils avaient une santé cardio-vasculaire hors-norme ! Mais, alors, pourquoi ?
Pour faire simple et court, l’huile de noix de coco, contrairement à d’autres acides gras saturés, contient une quantité inhabituelle d’acides gras à chaîne moyenne ou triglycérides à chaîne moyenne, autrement appelés les TCM. Ce sont des acides gras particuliers qui, de par leur structure, sont vite métabolisés et apportent plus rapidement de l’énergie aux cellules. Les TCM vont directement dans votre foie pour produire de l’énergie et votre corps a beaucoup de mal à les stocker dans vos réserves grasses : cuisses, fesses, ventre, bras …
Il n’en fallait pas plus pour que la communauté scientifique considère désormais l’huile de noix de coco comme un super-aliment, d’autant plus qu’elle possède d’autres bienfaits.

Les nombreuses vertus de l’huile de noix de coco

L’huile de noix de coco est très nourrissante, et donc idéale pour les peaux déshydratées, pour lutter contre les vergetures ou les cheveux secs. Apaisante, elle calme le rougeurs et démangeaisons, et est appréciée pour lutter contre l’eczéma et le psoriasis. Elle possède également des propriétés antibactériennes, anti-inflammatoires et antiseptiques pour soigner, par exemple, les petites coupures ou éraflures de nos casses-cous. Mais dans ce cas là, c’est bien connu des mamans, c’est le pansement qui soigne 😉 !
D’autres études scientifiques montrent que l’huile de noix de coco aide le système immunitaire, ainsi que le système digestif, facilite la perte de poids et prend soin du cœur en réduisant le taux de mauvais cholestérol, permet de ralentir l’évolution de la maladie d’Alzheimer … Pour tout cela, et comme je ne suis pas médecin, je vous invite à vous tourner vers la littérature adéquate !

Son utilisation en cuisine

Très parfumée, l’huile de noix de coco ne perd pas son goût, même une fois chauffée. Son odeur délicieuse d’îles paradisiaques fait voyager et apporte un côté plutôt gourmand aux plats. Donc, si vous n’aimez le goût de la coco, il est préférable de passer votre chemin …
Si on aime, on ne choisit pas n’importe quelle huile ! On achète une huile vierge, de 1ère pression à froid, extraite de noix de coco mûres et fraîches, sans chauffage, ni produits chimiques. C’est d’ailleurs vrai pour toutes les huiles alimentaires. Préférez les huiles extraites à froid car les huiles conventionnelles sont chauffés à des températures très hautes, qui leur font perdre toutes leurs qualités nutritionnelles. C’est quand même dommage de s’en passer !
Petite particularité, cette huile est solide en dessous de 20°C et devient liquide à partir de 24°C. Pas d’inquiétude, ce changement d’état n’alterne en rien sa qualité. Vous pouvez la conserver au frigo ou dans un placard, au choix. Son point de fumée se situe à 180°C, elle ne produit donc pas de composés toxiques lorsqu’elle est chauffée en dessous de cette température, et est donc idéale en cuisine. Je l’utilise pour la cuisson à la poêle des œufs (au plat, en omelette, c’est super bon ! ), pour la cuisson des poissons, ou pour la préparation de plats exotiques.
Là où elle fait des merveilles, c’est en pâtisserie ! Grâce à sa composition solide sous 20°C, elle remplace avantageusement le beurre pour les personnes suivant un régime végan, ou si vous n’avez plus assez de beurre en réserve ! Il est alors nécessaire de mettre un peu moins d’huile que de beurre, car l’huile a un taux de matières grasses à 100%, le beurre à 80%. Donc on remplace la quantité de beurre demandée par 75 à 80% d’huile de noix de coco. Pour les plus réticents, une fois votre gâteau complètement refroidi, la présence d’huile de noix de coco sera imperceptible au goût … Donc pas d’hésitation !

Mais je dois l’avouer, l’endroit où l’utilisation d’huile de coco est une révolution pour moi, c’est dans ma salle de bains !

De la cuisine à la salle de bains

On craque ou pas pour l'huile de noix de coco ?

Un démaquillant très efficace

Depuis plusieurs mois, je procède chaque soir à un double démaquillage. Et là vous me dites : c’est trop loooong ! Peut-être, et encore ce n’est pas sûr, mais je n’ai plus la peau sèche depuis que j’ai changé mes habitudes ! Comment je procède ?

Étape 1  : une fois les mains propres, je prélève une grosse noisette d’huile de noix de coco (comme la plupart du temps, elle est solide, c’est très pratique), et la chauffe entre mes mains. Je l’applique directement sur mon visage sec et maquillé, en faisant des mouvements circulaires sur tout le visage. Pour enlever le mascara, je peigne avec mon index mes cils plusieurs fois. Le corps gras va retirer le maquillage mais aussi toutes les impuretés et la pollution accumulées la journée. Ensuite, avec mes carrés démaquillants en tissu lavables (super doux et écologiques, par rapport à des carrés de coton classiques), je passe délicatement sur les yeux puis sur l’ensemble du visage pour retirer l’huile souillée par le maquillage et les impuretés.

Étape 2 : j’applique mon lait démaquillant sur visage sec, que je fais ensuite mousser avec une éponge Konjac humidifiée. Pour celles qui ne connaissent pas les éponges Konjac, le cours de rattrapage, c’est ici. Je rince à l’eau et … Oh miracle ! Une peau parfaitement propre et douce, prête à passer une bonne nuit de sommeil !

Un peu réticente au début, j’ai fini par me lancer et je ne reviendrai pas en arrière ! Mon visage est parfaitement nettoyé : oublié les résidus de mascaras qui vous font des yeux de panda le lendemain matin ! Ma peau ne tire pas : à part les jours de grand froid, je ne mets plus de crème hydratante ensuite. De plus, au prix où sont vendus certains produits cosmétiques, l’huile de noix de coco est vraiment avantageuse sur le plan économique !

Pour la santé dentaire

Autre utilisation de l’huile de noix de coco dans la salle de bains : « l’oil pulling« , une pratique qui nous vient d’Inde et qui consiste à faire des bains de bouche avec de l’huile de coco, au réveil, avant toute prise alimentaire, afin de nettoyer et d’absorber toutes les bactéries et les microbes de la flore buccale. En pratique ? Prenez une cuillère à café d’huile, si elle est solide, à soupe si elle est liquide, et faites passer l’huile dans toutes les zones de votre bouche pendant 3 à 10 minutes. Cela va permettre, à terme, de lutter contre la plaque dentaire, les caries, d’avoir les dents plus blanches, de soulager vos gencives si elles sont un peu sensibles. On finit en recrachant l’huile chargée des microbes et bactéries (ne jamais l’avaler). Se rincer ensuite la bouche à l’eau tiède, voire un peu chaude. Passé les premières fois, où j’ai eu un peu de mal à mettre une pleine cuillère d’huile dans ma bouche, j’ai vite pris le pli, et on y croit ou pas, je trouve que cela améliore vraiment le confort à l’intérieur de la bouche.

Bon, vous l’aurez compris, moi j’ai craqué ! Maintenant, c’est à vous de tester !

2 Comments

  1. Cecile Schneider says:

    Ça y est j’ai adopté l huile de noix de coco pour le demaquillage c’est génial ! Et on a plus les yeux de pandas le matin après la douche !
    Et le matin je mange un oeuf brouillé cuit à l huile de noix de coco c’est très bon et donne un petit goût super sympa ! Merci pour ces conseils!

    1. Virginie says:

      Ravie que cette découverte t’ai plu ! Et en plus l’huile de noix de coco nourrit les cils : au naturel, ils sont plus beaux et plus costauds !

Leave a comment

Your email address will not be published.